Le couscous de Oujda, couscous sans légumes aux oignons caramélisés

IMG_20140417_220232

Cette recette m’a été transmise par Remy, qui mangeait ce plat tous les vendredi quand il vivait à Oujda, au Maroc. Pour la récupérer, il a dû téléphoner à ses amis sur place, qui ont eux-mêmes fait appel à leurs chères mamans, et grâce à cette grande coopération internationale, nous pourrons désormais déguster dans nos vertes contrées le véritable couscous de Oujda… Alors merci !

IMG_20140417_220022

Les ingrédients pour 6 personnes :
Un gros poulet
600g de semoule moyenne
6 oignons
2 grosses poignées de raisins secs
1 grosse poignée d’amandes émondées
De l’épice à couscous (ras el hanout)
Deux grosses poignées de pois chiches
100 g de sucre en poudre
 
La veille : mettre les pois chiches à tremper.
Le jour du couscous :
Mettre les raisins secs à gonfler dans de l’eau tiède.
Faire griller les amandes 5 minutes sur une poêle à feu moyen-fort, sans la moindre goutte d’huile ou d’eau, en remuant tout le temps jusqu’à coloration. Réserver.
Le poulet : découper un joli poulet, couper les cuisses et les blancs en deux. Faire revenir le poulet avec 1 oignon grossièrement émincé dans de l’huile d’olive. Saler. Faire dorer 3 à 5 minutes sur chaque face à feu moyen puis recouvrir d’eau froide (1,5 à 2 litres), ajouter deux cuillères à café d’épices, les pois chiches et porter à ébullition pour faire cuire à feu moyen-doux durant 45 minutes.
Le tfaya : Emincer grossièrement le reste des oignons, les mettre dans une casserole 10 minutes à feu moyen-doux avec de l’huile d’olive et une ou deux louches du bouillon de poulet en cours de cuisson, jusqu’à ce qu’ils soient bien translucides. Saler. Rajouter alors le sucre en poudre et les raisins secs. Laisser à feu moyen en tournant très régulièrement jusqu’à ce que ça caramélise (environ 30 minutes). Rajouter juste avant de servir encore une louche de bouillon.
La semoule : Verser dans un grand saladier et y ajouter du sel, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et un grand verre d’eau (25 cl). Bien mélanger, séparer les amas de grains au doigt et laisser gonfler 10 minutes. Séparer les grains. 15 minutes avant la fin de la cuisson du poulet, verser la semoule dans le haut du couscoussier et augmenter le feu en bas pour qu’il y ait plein de vapeur.
Pour servir : dans un grand plat, on met toute la semoule, puis au centre le poulet avec les pois chiches et sur le dessus le « tfaya », on dispose les amandes grillées, on rajoute deux trois ou quatre bonnes louches de bouillon, et hop, on se régale !
Mots-clés : , , , , , , ,

Comments

  • Remy 7 juillet 2014 Répondre

    Je n’aurais pas mieux dit ! Précision pour les fans de cuisine totale qui, à défaut de les cultiver et de les récolter, voudront émonder leurs amandes eux-mêmes : il suffit de les plonger 2 à 3 minutes dans de l’eau bouillante et de les refroidir immédiatement à l’eau froide (pas pour des raisons culinaires, uniquement pour ne pas se brûler). Pincées entre deux doigts, les amandes s’émonderont quasiment toutes seules.

    • L'estomac sur pattes 9 juillet 2014 Répondre

      J’ajouterai que les personnes ne possédant pas de couscoussier peuvent tout à fait réaliser cette recette dans une cocotte, et préparer la semoule à côté, en suivant les indications du paquet.
      Il est aussi possible d’aromatiser le tfaya avec un peu de cannelle, pour ceux qui aiment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *